Aurais-je dû m’agenouiller ?

Tu me plaisais bien, même avec ton gel dans les cheveux et ta chevalière.

Je savais que quelque chose en toi respirait l’amour propre nauséabond et l’égocentrisme vertigineux mais je voulais me dire que derrière ces apparences se cachait une âme sensible et peu sûre d’elle.

A voir ton profil facebook plein de photos torse-nu avec des poses outrageuses, j’aurais dû tirer la sonnette d’alarme sur la possibilité que tu puisses être un narcissique avide de compliments.

Je t’ai un peu couru après, chose que je ne fais jamais, me disant que tu cherchais probablement à être rassuré.

En réalité tu voues un culte à ta propre personne, ne laissant aucune place à l’autre. Tu voulais que je te traite comme un prince, je l’aurais fait volontier mais pas au point de m’agenouiller.

« Comment cela, tu ne me traites pas comme un VIP ? Et bien dégage ! J’ai une horde d’écervelées prêtes à vouer un culte à ma beauté ».

L’amour n’a pas été au rendez-vous, la plus belle beauté n’est pas celle des muscles, c’est celle du coeur…

S.

2deg5xt7

 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *