Ça se bouscule au portillon ! – éditions Parigramme

Les amoureux du langage qui aiment jongler avec les mots pour surprendre leur auditoire vont se régaler avec l’ouvrage « Ça se bouscule au portillon ! Mots et expressions cocasses ou pittoresques nés à Paris » de Dominique Lesbros. Ce recueil jubilatoire d’expressions et vocables apparus à Paris explique leur origine, quartier par quartier.

On se rend bien compte au bout de quelques page que la plupart des expressions que l’on entend et que l’on dit depuis notre plus tendre enfance a une origine bien déterminée. « Tiens-toi à carreau » : qui n’a jamais entendu cette expression à l’école ? Pourtant, peu d’entre nous connaissent son vrai sens qui, il faut le reconnaître est très imagé. Paris Frivole vous dévoile le passage du livre l’expliquant : « Les salles d’audience du Palais de Justice comportaient autrefois un parquet devant la Cour, sur lequel se tenaient les procureurs (d’où le nom de Parquet), et un dallage en fond de salle sur lequel patientaient les plaideurs. Lorsque ces derniers s’agitaient, on leur recommandait de se « tenir à carreau ». Et quand l’obscurité empêchait la poursuite de l’audience, ils « restaient sur le carreau ». Les défenseurs, eux, s’appuyaient à la barre séparant le parquet et le carreau, d’où le nom de « Barreau ». ».

Ça se bouscule au portillon !

Ceci est un exemple mais il y en a tant d’autres : « Midi pétante » autrement dit « l’heure du p’tit canon », « midinette« , comprenez une jeune fille faisant la dinette à midi, la plupart du temps, une couturière prenant sa pause déjeuner en 1890 au Jardin des Tuileries. On y lit également l’explication du mot « guinguette« , danser en sautant (à cause d’un vin aigrelet) ou encore « à la parisienne » pour désigner un travail bâclé.

Quel bonheur de relire ses formules un brin désuètes mais toujours d’actualité. Les ressortir dans les soirées et les dîners est une petite satisfaction personnelle qui relance le débat sur la langue française. Idéales pour envoyer quelqu’un sur les roses sans qu’il s’en rende compte ou pour insinuer des choses sans rougir : on les utilise sans modération aucune !

Paris Frivole vous recommande ce livre qui rationalisera votre langage en lui apportant toutes ses subtilités imagées. Par la même occasion, vous plongerez au coeur de l’âme tantôt grivoise, tantôt coquette de Paris !

http://www.parigramme.com/livre-ca-se-bouscule-au-portillon-452.htm

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>