Champagne Henriot – Millésime 2008 – brut millésimé

Le champagne est de toutes les Fêtes. Le nectar doré aux mille et une bulle s’impose en annonceur de succès, vecteur de joie, roi du glamour et souverain de l’opulence. Pas une occasion sans que son effervescence ne fasse sa pétillante apparition : naissance, baptême, anniversaire, mariage, promotion, retrouvailles, Noël, jour de l’an, dîner romantique, Fashion Week, mondanités… 

Dans certains cercles, on remplit des baignoires de champagne ou l’on arrose les invités avec, ce qui, pour certains vignerons et amateurs de champagne de dégustation est un pur sacrilège. Un bon champagne, ne mérite-t-il pas de parader dans une jolie coupe en cristal avant de venir caresser nos sens ?

Paris Frivole vous présente le champagne brut millésimé 2008 de la maison Henriot : un nectar d’exception à conserver précieusement pour une belle occasion.

DSC04147

Ce millésime 2008 est issu d’un assemblage de Premiers et Grands Crus. L’année 2008 signe le bicentenaire de la Maison Henriot, née en 1808 ! Outre la célébration symbolique de 200 ans d’excellence, 2008 a été une année champenoise hautement prolifique : un hiver doux, un automne secs et un printemps humide et des vendanges ensoleillées.

Fruit d’un assemblage composé de plus d’une dizaine de villages Premiers et Grands Crus, ce millésime est la merveilleuse expression d’une année vertueuse. Cette cuvée, 100% Premiers et Grands Crus, 50% chardonnay et 50% pinot noir révèle un équilibre parfait.

Minéralité, fraîcheur, rondeur, présence du fruits et de notes aromatiques : ce millésime 2008 est un élégant bouquet de notes subtiles.

DSC04133

La note de dégustation de Paris Frivole : le Champagne Henriot, Millésime 2008 a une robe scintillante, claire et dorée avec des bulles aussi fines que des paillettes, un nez fruité et floral avec des notes de miel et de fruits confits, une bouche fraîche, gourmande et minérale. Sa structure dévoile une pyramide olfactive proche d’un grand parfum avec en note de tête des agrumes, en note de cœur du miel et en note de fond des fleurs blanches (Lys et jasmin). Il y a beaucoup de volupté et de douceur dans cet élixir de Fêtes. Pour nos tables d’hiver, il s’accordera à merveille avec des amuse-bouches raffinés, des poissons bien cuisinés et des desserts crémeux.

Pour aller plus loin : En 1808, Apolline, veuve de Nicolas Henriot reprend le domaine viticole et fonde la maison Henriot qu’elle fait rayonner dans les plus belles cours royales européennes.
En 1880, Marie Marguet épouse Paul Henriot et offre par là même quelques-unes des plus belles parcelles de chardonnay de la Côte des Blancs : le style des vins de la Maison est né. Depuis huit générations, la famille Henriot déploie son savoir-faire viticole et part à la conquête de nouveaux marchés à travers le monde.

Etienne, Nicolas, Joseph, Gilles, sont les grands noms de cette généalogie. 

 

 

 

 

 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *