Collection de grands Saké de la Maison Dassaï – Dassaï 39

Le Japon fascine l’occident depuis son ouverture au monde à l’époque de Meji (1868 et 1912). Jamais la culture nippone n’aura été dévoilée avec autant d’éclat, à travers ses arts, sa mode et ses traditions. Sa gastronomie, ses coutumes folkloriques, l’art du manga sont tant de sujets exaltants qui rendent service à l’archipel nippon en dévoilant sa grande richesse…

En France, on connait encore peu de choses de l’art de vivre japonais car nous fréquentons un grand nombre de restaurants japonais qui ne respectent en rien la tradition culinaire du pays. Heureusement, peu à peu, de nombreux établissements mettent à l’honneur la gastronomie nippone en la retranscrivant de manière fidèle. Connaissez-vous le Bento typique japonais ? Ou encore le Saké de la Maison Dassaï ?

 Cette élégante boisson alcoolisée de riz remporte tous les suffrages et il n’est pas rare de voir la bouteille côtoyer les mets cuisinés par les plus grands Chefs parisiens… Les éloges vont bon train, on loue sa pureté, sa fraîcheur, sa rondeur et son équilibre avec beaucoup d’ardeur. C’est bien simple, Joël Robuchon a publiquement fait sa déclaration :

« Je suis tombé amoureux : Dassaï est le meilleur Saké que j’aie jamais goûté »…

Paris Frivole a à cœur de vous présenter le tout nouveau Saké de la maison : le Dassaï 39 ! Si vous savez lire le japonais, c’est tout à votre honneur, vous pourrez ainsi décrypter l’étiquette. Si tel n’est pas le cas, laissez-vous guider par ces quelques lignes…

Collection de grands Saké de la Maison Dassaï - Dassaï 39

Pourquoi le Dassaï 39 est-il un must have de nos tables les plus fines ? Avant de plonger au coeur de l’expérience gustative, il convient de parler du grand soin dont il a fait l’objet lors de sa production. En effet, le Dassaï 39 est issu de la plus noble des variétés de riz, le yamada nishiki. Ce riz a été poli afin qu’il n’en reste que le cœur de son grain, le taux de polissage résiduel s’élève d’ailleurs à 39%, d’où son nom ! Le polissage est une étape cruciale qui dure entre 80 à 96 heures. Ensuite, vient l’étape du lavage manuel, puis l’élaboration de la « sakéification » (le même principe que la vinification appliquée au Saké). La fermentation, la filtration et la mise en bouteille sont les trois dernières étapes pour amener le Dassaï 39 jusqu’à nos verres…

A la dégustation, il est clair que ce nectar surprend par ses arômes fruités très ouverts. On apprécie le Dassaï 39 comme un grand vin ou un spiritueux d’exception ! En bouche, cet élixir signe la rencontre de fruits bien mûrs gorgés de soleil et d’un zest de citron pour relever le tout. L’expérience est gourmande, on boit ce saké à l’apéritif, avec un plateau de sushis ou de fruits de mer, avec des fromages de caractère ou des desserts crémeux…

Collection de grands Saké de la Maison Dassaï - Dassaï 39

Dassaï est entré sur le marché français tardivement, en 2006, pourtant, bien avant cela, en 1984, Hiroshi Sakuraï décida d’incarner une nouvelle vision du savoir-faire traditionnel japonais en érigeant le Saké au rang de boisson luxueuse… Quelques années plus tard, en 1992, la révolution est en marche, avec le lancement de Dassaï 23, un nouveau Saké qui repoussa les limites du raffinement.

Depuis, il est désormais possible de se délecter de Sakés de haute voltige. Dassaï est devenu depuis, le pionnier dans l’élaboration de sakés de qualité premium…

Le Dassaï 39 est en vente à la Maison du Saké, et à la Maison du Wisky – Odéon et prochainement à la boutique Dassaï Joël Robuchon au prix de 42 euros la bouteille.

 

 

 

 

 

 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>