Comtesse du Barry – nouvelle boutique au Carrousel du Louvre

Paris Frivole aime beaucoup la Maison Comtesse du Barry, sans doute parce que nous apprécions le personnage historique éponyme, mais aussi parce que les produits qu’elle commercialise sont exquis… Spécialiste de la gastronomie du Sud-Ouest, elle propose à une clientèle internationale des mets du terroir. Présentés dans de jolis écrins, les terrines, foies gras, vins, spiritueux, confiseries et autres délices sont des cadeaux incontournables à offrir qui ravissent le coeur et les papilles.

Nous vous annonçons à ce propos, l’ouverture d’une boutique Comtesse du Barry au Carrousel du Louvre. 

Cette boutique de 40m² témoignera de l’excellence de l’art de vivre à la française en s’offrant une visibilité optimale.

Comtesse du Barry - Carrousel du Louvre

L’espace a été spécialement revisité pour l’occasion avec un grand vaisselier unique qui enveloppe la boutique, des lustres en hommage au faste du siècle des lumières et un mur d’images qui projette des images des vallons bucoliques du Gers. En clin d’œil au Louvre, la boutique joue le jeu de la peinture avec différentes toiles reprenant les produits fétiches de la marque en trompe-l’œil.

Quelques mots d’histoire…

C’est sans doute un outrage à notre muse la reine « frivole » Marie-Antoinette, mais nous avons eu envie de vous parler d’une femme qu’elle ne portait pas dans son coeur : la Comtesse du Barry… Si rivales et pourtant si semblables, les deux icônes eurent comme point commun la beauté impertinente, l’ivresse de vivre et la tragédie dans la mort. D’origine roturière, Jeanne Bécu de son nom de jeune fille devint vendeuse dans une boutique de mode. Son charisme, son tempérament exalté et son visage d’ange firent qu’elle fut propulsée dans les salons parisiens à l’âge de 19 ans.

Un jour, elle fut présentée au roi Louis XV, le coup de foudre fut immédiat. C’est ainsi qu’elle marqua l’histoire : en devenant la scandaleuse favorite du roi, affaibli par la perte de son grand amour, Madame de Pompadour… Contrairement à cette dernière, la Comtesse du Barry ne s’impliqua jamais dans les affaires et ne joua aucun rôle politique. Bien qu’intégrée à la Cour de Versailles, elle fit l’objet de nombreuses railleries concernant sa position de « putain du roi ». Marie Antoinette refusait même de lui adresser la parole mais elle fut vite rappelée à l’ordre car le protocole le lui imposa. Très conciliante, la comtesse s’efforça d’être agréable à tous.

Artiste dans l’âme, la du Barry eut un rôle de mécène non négligeable et appuya son soutien à l’artisanat d’art français tout au long de son règle en tant que compagne officielle du roi qui dura 5 ans. 

 Paris Frivole aime ce personnage historique inspirant et si contemporain…

 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>