Exposition Venise en fête, de Tiepolo à Gardi – Musée Cognacq-Jay

C’est l’événement le plus frivole de ce début de printemps… Ne manquez sous aucun prétexte l’exposition Venise en fête, de Tiepolo à Gardi au Musée Cognacq-Jay. Celle-ci se clôturera le 25 juin 2017.

La Venise du XVIIIe siècle fascine, bien souvent fantasmée, elle détient néanmoins une myriade de secrets. La Cité des Doges a connu des revers de fortune et pourtant, jamais elle n’a cessé d’intriguer le monde entier. En effet, si des épisodes sombres ont ponctué son histoire, elle a toujours su faire face avec grâce. Lors de la Renaissance et la période qui s’ensuivit fut synonyme de déclin économique et politique, pourtant, sa frivolité a su triompher des menaces qu’elle rencontra.

Terre de fêtes, de bals, de spectacle et d’art, la Sérénissime est le théâtre de la dolce vita italienne.

Venise en fête de Tiepolo à Guardi - paris frivole

Loin d’être de purs divertissements oisifs, ces festivités comme le carnaval, participent à une véritable mise en scène politique et religieuse de Venise. Immortalisées par de grands noms, Tiepolo, Guardi, Longhi, elles impriment durablement et exportent partout en Europe les attraits de la cité des Doges. Plus de quarante peintures, gravures, dessins, provenant de collections françaises et européennes prestigieuses seront ainsi présentés au public pour réanimer, le temps d’une exposition, les fastes déployés par la Sérénissime République de Venise au temps des Lumières.

Le parcours de l’exposition propose d’explorer quatre thématiques liées aux fêtes vénitiennes :

Grandes et petites réjouissances. La danse et la musique occupent une place de choix dans la société vénitienne, aussi bien au sein de l’aristocratie que le peuple.

De la ville à la scène. La commedia dell’arte connaît un essor sans précédent à Venise au XVIIIe siècle, en particulier avec l’auteur de théâtre Carlo Goldoni. Quant à l’Opéra, il bénéficie alors de majestueuses salles de spectacle, dont la plus célèbre demeure la Fenice.

Le pouvoir en spectacle. Les institutions laïques et sacrées de la Sérénissime aiment convier des foules entières à de grandes festivités cristallisant l’image d’une Venise puissante et fastueuse. Les réceptions de princes étrangers, notamment français, sont également l’occasion d’extraordinaires célébrations sur la place Saint-Marc ou le Grand Canal.

Au carnaval. Que serait Venise sans son carnaval ? Instituée au Moyen Âge, cette fête colorée et masquée réunit au XVIIIe siècle une foule cosmopolite, qui aime autant les attractions foraines de plein air que les divertissements plus discrets du Ridotto, l’ancêtre du casino.

 

Tarifs:Plein tarif : 8 € Tarif réduit : 6 €

Adresse :
8, rue Elzévir
75003 Paris

Téléphone :
+33 (0)1 40 27 07 21
Horaires d’ouverture :
Du mardi au dimanche de 10h à 18h.
Fermé les lundis et les jours fériés
Accès :
Métro : Saint-Paul (ligne 1), Chemin-Vert (ligne 8), Rambuteau (ligne11)
Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>