Idol Gallery – Yanina Yakusheva – Marilyn Monroe

La blonde la plus célèbre de l’histoire du cinéma, Marilyn Monroe, sanctifiée et pourtant décriée, partagea avec Marie-Antoinette, sa réputation frivole. Les reines du glamour, trainant dans leur sillage un doux parfum de scandale, firent de leur mystère un mythe éternel. Dissimulant leur mélancolie sous des apparats outrageux et des atouts féminins voluptueux, le lourd poids des contraintes de la célébrité les fit disparaitre avant de les rendre éternelles.

Marilyn Monroe. Son nom sonne comme une caresse. Son image laisse place à l’admiration et à la contemplation. Son inoubliable voix, émeut. Dans le monde de l’art, elle ne cesse d’être célébrée comme une déesse. Icone intemporelle, idole sensationnelle.

Idol Gallery - Yanina Yakusheva - Marilyn Monroe

Paris Frivole vous présente Idol Gallery, un concept créatif et sensoriel autour de 4 parfums, composés pour 4 idoles. Il y a Lee Alexande McQueen, Rudolf Nureev, Vladmir Ilitch Lenine et Marilyn Monroe. L’artiste visionnaire a souhaiter retranscrire la vie de ces personnages fascinant à travers 2 canaux de communication olfactifs : l’odorat et la vue.

On retrouve alors, des oeuvres visuelles de collage associés à des parfums pour laisser son âme vagabonder dans le passé glorieux de ces idoles.

Idol Gallery - Yanina Yakusheva - Marilyn Monroe

Yanina Yakusheva a souhaiter créer un sillage complexe pour exprimer les différentes facettes de Marilyn Monroe. Tantôt solaire, tantôt tourmentée, adulée mais si seule, désirée mais jamais totalement aimée, brillante et drôle et pourtant stigmatisée.

Le parfum est construit autour des fleurs jaunes de jonquilles, d’ylang ylang et de cannelle. Le patchouli, l’iris, le baume chaud et tendrement résineux du benjoin y sont présents.

Idol Gallery - Yanina Yakusheva - Marilyn Monroe

L’avis de Paris Frivole : on retrouve dans le parfum Marilyn Monroe imaginé par Idol Gallery, toute la fragilité, la subtilité, la sensualité et les contrastes de la plus iconique des pin-ups des années 50.

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *