La difficulté d’être une femme dans un monde professionnel masculin

J’ai toujours adulé Simone Veil, sans jamais me revendiquer féministe. Pour moi, le mouvement des Femen relève plus de l’expression de l’art que du réel engagement. Je suis plutôt encline à aimer les valeurs retro, à apprécier d’être une femme dans un monde masculin, à assumer ma féminité, sans compromettre mon intégrité.

 

Sans doute, n’avais-je pas saisi tout le sens et l’intérêt du féminisme car je bénéficiais de nos merveilleux acquis en France. Bien sûr, j’étais touchée par la scolarisation des femmes dans les pays en voie de développement, par la condition précaire des femmes dans certaines sociétés, mais comme beaucoup de choses, il faut le vivre pour en ressentir l’électrochoc fatidique.

 

Chacune d’entre nous a peut-être vécu le drame d’être une femme dans un monde d’hommes machistes, c’est à ce moment que l’on comprend tout l’intérêt de connaître ses droits et les limites légales. Combien d’entre nous ont été surprises qu’à poste et diplôme égal (voir supérieur), elles étaient moins bien payées que leurs collègues masculins ? Combien ont eu des compliments se référant à leur physique et non à leurs compétences ? Combien ont subi des gestes déplacés au bureau ? La limite entre les jeux de séduction masculins et le harcèlement moral/sexuel est fine et nous n’en avons pas toujours conscience.

 

C’est au moment où toute cette gêne se mue en douleur, qu’il faut agir. Que pouvons-nous accepter ? Comment devons-nous nous protéger. Je dois reconnaître qu’il est difficile d’évoluer dans un monde masculin à tendance machiste particulièrement lorsque l’on revendique sa féminité.

Et c’est un peu ça être féministe pour moi : ne jamais chercher à ressembler au sexe opposé, rester soi-même tout en affirmant sa position, ne jamais faillir face à l’intimidation et exiger le respect. Aucune jupe ni aucun talon aiguille ne doivent influencer le jugement d’autrui. Pour nous faire respecter, nous devons nous habiller en conséquence, sans vulgarité et en adéquation avec l’environnement sans pour autant nous effacer. Par ailleurs, nous sommes des femmes libres, notre vie personnel ne trouve donc pas sa place dans la sphère professionnelle. Personne ne doit donc vous juger sur un autre terrain que celui du travail. Si votre vie privée s’expose à votre insu, passez à la vitesse supérieure et ne laissez rien passer.

 

Aujourd’hui il est nécessaire de se renseigner sur le net avec des vidéos, des fiches pratiques et des lettres type, c’est pourquoi je vous recommande d’aller sur le site ledroitpourmoi.fr .

Le harcèlement moral au travail est condamnable… Avec ce site, on se sent protégé, un peu comme si un avocat nous tenait par la main et nous offrait l’opportunité de le consulter sans régler ses honoraires.

Le droit doit être démocratisé, nous devons les connaître car c’est l’ignorance qui fait de nous des victimes. Même pour les petits litiges, on peut se débrouiller seul et se défendre dans les règles de l’art.

http://ledroitpourmoi.fr/travail/harcelement-moral-au-travail-comment-y-faire-face-comment-sen-sortir/

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>