La théorie du dernier verre à la maison

Le dernier verre à la maison après un dîner est indémodable. Paris Frivole vous parlait des rendez-vous ratés qui se concluent de deux manières : esquiver un assaut de tendresse non désiré ou mettre un point d’honneur à se dire au revoir dans les règles de l’art… Nous avions oublié d’énoncer cette ultime phase de désespoir (ou d’espoir) : le dernier verre à la maison.

Cette proposition en apparence courtoise peut être une tentative maligne pour tenter sa chance et avec un peu d’insistance, ça peut marcher. Savez-vous être convainquant ? Ou bien allez-vous vous prendre une veste et passer pour un être « lourd ».

non-dernier-verre2

Stratagème non dénué de sens pour inciter au rapprochement… Allez-vous vraiment boire un verre ?

1) Monsieur vous propose timidement un verre et semble être à priori sincère dans sa démarche : au fur et à mesure il devient un vrai moulin à parole. Vous devenez son psy sur le canapé et il vous dévoile le chaos de sa vie (un brin névrosé ?).

2) Trop à l’aise : le dernier verre était un prétexte pour vous entraîner tout droit sur son terrain de jeu. Si Monsieur était un joueur de foot, il serait le spécialiste des coups francs (…).

images

Mais comment faut-il s’y prendre pour que la belle (ou le soupirant) accepte ? Il n’y a certes pas de recette miracle mais nous vous conseillerions la finesse, la spontanéité et la franchise. Il ne s’agit pas de paraître un brin innocent pour ne pas faire peur à votre invité(e) potentiel ou bien de répondre à tout aux attentes débordantes de lubricité de la personne qui ne se fait pas prier pour passer le seuil de votre porte. Le calcul est un peu tue l’amour. Cet instant de délicate vérité ne doit pas être trop fardé ou masqué, cela se ressentira.

La règle d’or est de ne jamais insister lourdement et de rester naturel. Vous gagnez plus à être naturel qu’à jouer un rôle. La maladresse peut être troublante, la vérité déconcertante mais peu importe, il s’agit d’être en phase avec vos aspirations.

Si vous n’y parvenez pas, tentez l’éloquence, le détachement avec une pointe de bienveillance ou bien jouez franc jeu. Qu’avez-vous à perdre ? Une pointe d’égo bafouée à l’extérieur de chez vous !

images

Il est souvent préférable de s’éclipser après un dîner au risque de jouer les prolongations prévisibles et prématurées. On est une lady ou l’on en est pas une… On assume ses désirs ou on les rejette. Dans tous les cas, assumer ses choix c’est aussi ne pas tomber dans le piège du dernier verre à la maison. Cette option gentillette pour définir la nuit de folie ou au pire l’étreinte maladroite et avortée, on l’aime bien. Son paradoxe nous amuse : aussi grosse qu’un éléphant dans une maison en porcelaine, aussi fourbe et rieuse qu’une parole bien sentie. Finalement, le dernier verre à la maison est bien un concept bien parisien et… frivole !

103301385172288595_j8jNJKoC_f

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>