Dans le fond, on recherche tous la même chose…

L’amour est un sujet bien souvent tabou, on préfère lever les yeux aux ciel et sourire d’un air narquois plutôt que de s’adonner à un débat digne d’un livre de Barbara Cartland. L’amour rend pudique car il consume les plus passionnés et les plus sensibles d’entre nous. Ouhhh sous nos airs de Parisiens épicuriens, se cachent des petits coeurs qui rêvent d’être bichonnés sans outre mesure. A quoi bon le cacher ? Assumer sa quête de sentiments nous rendrait-il plus vulnérables ? Pourquoi nous mentons-nous à nous-même ?

Pourquoi la plupart des Parisiennes et des Parisiens deviennent-ils des handicapés des sentiments, incapables d’ouvrir leur cœur et plus enclins à vivre des relations sans risque d’infarctus ? Aurions-nous la frousse ? Aurions-nous peur de nous tromper ? 

L’épée de Damoclès se trouve au dessus des têtes des jeunes de notre génération. Dans un contexte difficile, le poids des contraintes pèse sur nous. Nous savons qu’il nous faut à tout prix profiter de la vie avant qu’il ne soit trop tard et en même temps, nous avons la nécessité de construire. Souvent, nous ne parvenons pas à concilier cette dualité, comme si la vie de couple nous faisait vieillir prématurément… Absurde ! 

La vérité, c’est que derrière nos airs frivoles, nous rêvons tous du grand amour. Nous cherchons tous la personne qui nous fera oublier nos échecs et nous aidera à regarder droit devant.

Article Suivant:
Article Précédent:
There is 1 comment for this article
  1. Freddy at 14 h 46 min

    Plutôt de votre avis.
    Mais les relations sont difficiles à entamer.
    Qu’est-ce qui vous ferait rêver chez un homme.
    Il n’y a pas votre point de vue, c’est dommage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>