L’amoureux transi muté en harceleur pervers : true story !

Il y a des catégories d’homme pour lesquels on ne se méfie pas ! Plutôt que de partir des des théories désabusées, je préfère vivement vous faire partager mon anecdote !

J’organisais une soirée « frivole » à caractère artistique et cherchais des artistes à mettre en lumière et à promouvoir. Un pianiste d’une cinquantaine d’années s’est proposé, je l’ai accepté avec joie.

Il a joué pour le plaisir, la soirée a été un succès et nous sommes restés en contact.

Cette personne a commencé à m’écrire tous les jours, dans un contexte amical, je lui répondais. Il continuait de fréquenter certaines de mes soirées…

Puis la déclaration fougueuse d’amour est arrivée. J’ai préféré être très claire, et lui dire que ce n’était pas réciproque. Il l’a très mal pris, Monsieur s’était fait ses films et était persuadé que… je l’aimais…et que je me moquais de lui ! Pourtant, je ne l’avais jamais vu dans un cadre privé.

Ensuite, il a commencé à envoyer des messages désespérés à la limite de l’indécence tant le caractère sexuel était présent. J’ai finis pas m’énerver et lui demander de me laisser tranquille. Mails, coups de fil, textos, j’étais assaillie par cet artiste curieusement transformé en harceleur pervers…

Mes mots n’ont pas été tendres puisque j’ai osé lui dire que son attitude était dégoutante et que le raccourci « t’es méchante car tu ne m’aimes pas », était digne d’une personne mentalement limitée !

C’est alors que Monsieur a écrit de son plus bel orthographe, emprunté à un écolier de 7 ans « Sarah est une salope… » sur FACEBOOK.

Comment dire ? J’aurais dû me méfier de cet homme au physique ingrat, à l’âge mûr et à l’âme vagabonde…

Le clou du spectacle ? J’ai appris par une autre fille qu’il harcelait qu’il avait une femme !

Happy End !

S.

 

austin-powers

 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *