L’Ecrivain public – Dan Fesperman – éditions du Cherche Midi

Nous n’allons pas passer par quatre chemins pour vous dire que le New York Times avait raison d’élire L’Ecrivain public, meilleur roman policier de l’année. Il faut dire, l’auteur américain, Dan Fesperman en connait un rayon en la matière puisqu’il a été reporter de guerre avant de devenir un auteur de romans policiers à succès.  Il a d’ailleurs couvert des conflits en Europe et au Moyen-Orient, ce qui, de toute évidence l’a plongé au coeur même d’une tourmente inspirante. L’Écrivain public est son premier roman publié aux Éditions du Cherche midi.

Dès les premières pages, le lecteur est happé dans le New-York des années 40 avec son atmosphère sombre et envoûtante. L’auteur nous plonge ainsi dans l’histoire de New-York en évoquant des pages méconnues, réalistes et d’une noirceur captivante.

Voici donc le Synopsis :

9 février 1942. Dès son arrivée à New York, Woodrow Cain, un jeune flic du sud des États-Unis, est accueilli par les flammes qui s’échappent du paquebot Normandie, en train de sombrer dans l’Hudson. C’est au bord de ce même fleuve que va le mener sa première enquête, après la découverte d’un cadavre sur les docks, tenus par la mafia. Là, il fait la connaissance d’un écrivain public, Danziger, obsédé par les migrants qui arrivent d’une Europe à feu et à sang, ces fantômes au passé déchiré et à l’avenir incertain. Celui-ci va orienter Cain vers Germantown, le quartier allemand, où, dans l’ombre, sévissent les sympathisants nazis. Alors que le pays marche vers la guerre, la ville est en proie à une paranoïa croissante. Et les meurtres continuent…

L'écrivain public - Dan Fesperman - éditions du Cherche Midi

L’avis de Paris Frivole : suspense, fascination et frissons transportent le lecteur dans une forme de transe jubilatoire… La psychologie des personnages dévoile des zones troubles. L’écrivain public est sans conteste un opus significatif de la nature humaine et de ses dérapages. Comment le crime peut naître à partir d’inavouables pensées. Finalement, ce polar est le témoin d’une période noire.

La plume vive et précise de Dan Fesperman rend la lecture de l’ouvrage extrêmement agréable. L’intrigue inédite s’avère passionnante, de page en page, on explore avec avidité les dessous d’un New-York sous l’influence nazie avec son lot de victimes (le sort des immigrés juifs) et de bourreaux (la mafia plus qu’impliquée dans le conflit mondial).

Cet opus allie le sens du détail à la richesse des descriptions pour nous plonger dans une atmosphère unique. En d’autres termes, ce livre ouvre une faille spatio-temporelle qui nous embarque avec une rapidité déconcertante dans le New-York des années 40, une chance inouïe à portée de main en somme !

 

Date de parution : 12 avril 2018

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>