Merveilleuses et merveilleux – Richard Le Menn

Ils sont jeunes, beaux, fringants et souvent insolents, Les Merveilleuses et les Merveilleux n’ont eu de cesse de faire parler d’eux à travers les siècles. Mais qui sont donc ces êtres fantasques ? Il y a tant d’adjectifs pour les définir, qu’il faudrait un dictionnaire entier pour parvenir à saisir une part infime et volatile d’eux-mêmes.

 Il fallait du courage et beaucoup de passion, pour porter un tel sujet en littérature, et c’est bel et bien ce que l’auteurRichard Le Menn s’est évertué à faire. Afin d’illustrer au mieux ses écrits, il s’est appuyé sur une riche source iconographique qu’il détenait jalousement dans ses petits papiers. On trouve ainsi au fil des pages, des images inspirantes à foison.

Les incroyables français, tels que l’auteur les décrit, sont l’expression même de la frivolité et du raffinement. Ils caressent du bout des doigts une frivolité flamboyante et décomplexée. Badinages, bavardages, balbutiements, pirouettes, sautillement : leur théâtralité est à la hauteur de leur coquetterie. Ils ne lancent pas la mode : ils sont la mode ! Ils ne se contentent pas de parler français, ils créent des nouveaux langages ! Ils ne suivent aucun code de conduite, ils inventent le leur !

Ils dansent, font de la musique, ont un sens de la fête inné et un goût pour les jolies toilettes très prononcé ! Artistes dans l’âme, avant-gardistes et insoumis, ces Merveilleux fascinent en distillant un souffle de liberté.

 Capter le regard et capturer la joie d’une époque, voilà ce que ces gourgandins ont su faire de mieux ! Les Merveilleuses et les merveilleux ont toujours existé mais ils ont évolué en cultivant des traits communs. Ils n’ont jamais disparu et pourtant, on a cessé de les nommer en conséquence. Et si on éclairait un peu notre lanterne avec un peu de poésie pour baisser leur masque d’apparat ?

L’avis de Paris Frivole : Merveilleuses et merveilleux est un ouvrage édifiant qui s’apparente à une ode à la frivolité. Cet opus est une mine d’or pour les amoureux d’histoire et de sémantique. La langue française y est célébrée, avec des recherches très approfondies pour mettre en lumière un certain jargon historique. La plume est enjouée et les images de toute beauté, ce qui confère à ce livre de 256 pages, un crédit culturel des plus délectables. Pour vous procurer ce petit bijou écrit par Richard Le Menn, cliquez ici !

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *