Nos meilleures adresses à Marrakech – art de vivre et gastronomie marocaine

Tel un oasis dessiné au milieu du désert, Marrakech se dresse majestueusement au pied des sommets du Haut Atlas. Surnommée « la Perle du Maroc » ou encore « la ville rouge », elle est entourée de remparts de couleur ocre et brille par sa beauté architecturale. Marrakech est une ville en ébullition qui parvient à attirer dans ses filets des touristes du monde entier, amoureux de son art de vivre oriental flamboyant. Yves Saint Laurent y laissa son empreinte et fit l’acquisition du Jardin Majorelle en 1980, un jardin botanique coloré et verdoyant comptant 300 espèces d’arbres, de cactus et de plantes. Celui-ci porte le nom de son fondateur, le peintre français Jacques Majorelle qui le créa en 1931. De toute beauté, l’exotisme de ce haut lieu de la botanique est célèbre pour son bleu vibrant et iconique qui habille murs et poteries.

Bien sûr, Marrakech n’aurait pas son ineffable folklore sans ses souks où tanneurs, marchands d’épices, artisans et vendeurs de tapis alpaguent les flâneurs émerveillés par les effluves de safran, de fleurs d’oranger, de cuir… Les petites ruelles se ressemblent et s’assemblent, si bien que ce labyrinthe devient un conte à lui seul. Marrakech vit avec cette dualité flagrante entre modernité et traditions, innovation et savoir-faire ancestral. Il est alors de bon ton d’explorer les riads et les palaces qui offrent à la ville des airs de palais des merveilles.

Outre la beauté de son architecture et de son atmosphère, la cuisine marocaine est un atout de taille pour les fins gastronomes. A Marrakech, les couscous, les tajines et le méchoui sont rois. Les pâtisseries comme les crêpes à la fleur d’oranger et les cornes de gazelle entrent dans la danse pour offrir une ronde de saveurs inoubliables. L’incontournable thé à la menthe vient parfumer ces festins avec beaucoup de bon goût et laisse dans son sillage un parfum d’absolu.

Paris Frivole s’est rendu à Marrakech et s’est délecté d’un séjour de charme et vous livre sans plus tarder ses adresses coup de coeur : deux riads, trois restaurants et quatre palaces (dont un qui n’est pas à la hauteur) !

Le Riad Goloboy fut l’adresse de nos nuits étoilées. Cette divine adresse arty est composée de 8 chambres aux ambiances éclectiques est un haut lieu de l’art contemporain. Son patio marocain bleu Majorelle est un hommage vibrant au Jardin éponyme tandis que le rooftop offre une vue imprenable sur la Koutoubia, les montagnes de l’atlas et les jardins de la Mamounia. Il faut dire, le Riad Goloboy est situé dans un quartier très célèbre : Sidi-mimoun, en plein coeur de la Médina. Ici l’accueil est chaleureux et personnalisé. Le personnel souriant et serviable est toujours prêt à exaucé nos souhaits. Plus performant qu’une conciergerie de luxe, il a tout au long de notre séjour brillé par son efficacité. Nous avons aimé les copieux petits-déjeuners au soleil sur la terrasse du rooftop, l’incroyable couscous concocté avec soin par la cuisinière du riad, la chambre Africa spacieuse et confortable et sa salle de bain digne d’un hammam. 

DSC02821 DSC02820 DSC02819IMG_7903IMG_7905IMG_8050 IMG_8634 IMG_8636 DSC02814 DSC02813

Le Riad Utopia Suites & SPA est un écrin de charme ultra discret de Marrakech.

 À quelques pas de la place Jamaa El Fna et de ses célèbres souks est une halte fraîcheur à s’offrir après une journée shopping harassante. Ce petit bijou brille avec sa piscine et son bain de soleil sur le solarium avec vue sur la Médina. On peut prendre une chambre, se faire masser, faire quelques longueur et siroter une boisson glacée tout en contemplant le ciel bleu de la ville.

DSC03041 IMG_8504

Le restaurant lounge le plus branché de Marrakech n’est autre que Le Bô Zin.

Situé sur la route de l’Ourika, au bout de l’avenue Mohamed VI, il est le rendez-vous chic par excellence des élégants. Décoration cosy, musique lounge et cuisine inspirante tournée vers l’Asie : toutes les cartes sont sur la table pour séduire un public avisé et averti. Cet établissement trendy de grande envergure se compose d’une salle principale, de jardin, d’une pergola et d’un bar. 

De nombreuses soirées y sont organisées toute l’année et détiennent la réputation d’être magiques. Le cadre enchanteur oscille entre sobriété et exotisme et on s’y attable avec la furieuse envie de se déconnecter de la ville. Dès que la nuit tombe, la centaine de bougies qui ornent les tables créent une atmosphère zen et cette contemplation est tout simplement éblouissante. Le restaurant est une véritable promenade nocturne à s’offrir entre amis ou en amoureux tant il est synonyme de sérénité.

La carte d’inspiration exotique avec des clins d’oeil thaïlandais et une identité marocaine contemporaine vaut le détour ! Autant vous dire d’emblée qu’elle est renversante. Voici donc en image le récit de notre épopée culinaire au Bô Zin…

Pergola 01-Marrakech2017-609A9868-© Pascal Montary 07-Marrakech2017-609A9877-© Pascal Montary Jardin 1 Jardin vue large

En entrée, nous avons succombé aux Briouates au fromage et épinard frais, un délice fondant et croquant. Les Vapeurs végétariennes fondantes et subtilement parfumées ont résolument ouvert nos appétits gargantuesques.

DSC02892DSC02895 DSC02894

Nous avons poursuivi avec un Wok de poulet aux noix de cajou qui est incontestablement notre grand coup de coeur. Les saveurs se superposent et ont du sens, aussi bien visuellement que gustativement. Le sucré / salé est un mix & match réussi qui remporte tout nos suffrages.

La gazelle qui pleure du Bô & Zin (émincé de filet de boeuf thaï sauce tamarin, coco et pommes sautées) met en valeur une viande finement émincé et d’une tendreté exceptionnelle. Ce plat est un best seller de la carte et on comprend aisément pourquoi.

DSC02905 DSC02901 DSC02902

Pour achever ce dîner dans les règles de l’art, nous avons opté pour un thé à la menthe accompagné d’une corne de gazelle très légère et peu sucrée, une prouesse des plus exquises. Notre acolyte a choisi le café gourmand avec ses mignardises. 

Pour conclure sur ces notes gastronomiques, nous dirions que le Bô Zin est une douce enclave pour faire une pause avec le tumulte de la ville dans une atmosphère cosy et branchée. Ici, on peut oser faire une infidélité au duo couscous-tajine le temps d’une soirée. 

DSC02914

Le plus beau restaurant – rooftop pour dîner est Le Nomad. Ce salon en plein air avec ses confortables banquettes offre une vue panoramique sur la ville avec son coucher de soleil idyllique. L’effervescence des souks est palpable mais en prenant un peu de hauteur, on parvient à distinguer les toits de Marrakech avec une perspective nouvelle.

Le Nomad représente la « new wave » marocaine avec une cuisine à la pointe de la mode : les produits locaux sont frais, de nombreux plats végétariens, pescétariens sont proposés à la carte. La cuisine marocaine est liftée, twistée à la sauce contemporaine. L’éthique est de mise puisque toute la chaîne travaille en symbiose : agriculteurs, producteurs et cuisiniers.

Depuis 2014, le Nomad invite des chefs nomades talentueux pour créer des cartes audacieuses et changeantes. Le Nomad est l’adresse créative idéale pour redécouvrir la gastronomie marocaine. C’est un coup de coeur.

DSC02987 DSC02959 DSC02960 DSC02967 DSC02979 DSC02958

Voici les mets que nous avons choisi de découvrir !

Les Mezzés de saison avec olives marinées et pain maison au yaourt était un apéritif idéal pour commencer en beauté ce fastueux dîner.

les Pastillas version végétarienne légère de la pastilla classique marocaine. Farcies aux légumes du marché, épices, fromage de chèvre et confit de tomates caramélisées : on a aimé les saveurs méditerranéennes et le fondant de ces bouchées apéritives.

IMG_8412

Le Tajine de poulet aux abricots, dattes, citron, gingembre et safran est un délice parfumé, aussi élégant que classique. Cet incontournable est cuisiné avec amour à partir des meilleurs produits locaux. On ressent cette générosité en contemplant l’assiette et en lui faisant honneur !

Les brochettes de poulet accompagnées de couscous aux amandes et courgettes avec une sauce harissa mettent en valeur un poulet bien charnu et grillé juste ce qu’il faut.

IMG_8413

Le gâteau de dattes et safran avec une sauce au caramel salé et crème chantilly met au placard les meilleurs fondants au chocolat que nous avons pu déguster jusqu’alors. C’est le meilleur dessert que nous avons eu la chance de savourer à Marrakech. 

Le Nomad propose une sélection de glaces et de sorbets absolument extravagants et on adore ! Nous avons pu nous délecter de la glace potiron et safran et des sorbets Betterave/gingembre et Rose/framboise/poivre noir. Inutile de vous décrire avec quel enthousiasme et quelle avidité nous avons apprécié ces découvertes culinaires.

IMG_8421 

La plus jolie terrasse pour un déjeuner dans les souks est Le Jardin des Epices !

Cette divine terrasse verdoyante et boisée a été créé par Kamal Laftimi qui est également à l’origine du Nomad et de l’emblématique Café des Épices. Le Jardin des Epices est le fruit d’une collaboration avec l’architecte d’intérieur Anne Favier qui a transformé une bâtisse du XVIème siècle en havre de paix végétal.

Le mobilier épuré côtoie le carrelage vert, les poteries et les quelques tortues qui s’y promènent. Au centre, des oiseaux rares et colorés chantent à tue-tête dans leur cage dorée. Quel exotisme ! 

Cette terrasse chic et ombragée est un hommage aux années glorieuses de Marrakech de 1960 à 1970. On y retrouve des touches rétro mêlées à un design moderne et cela fait tout le charme du lieu. Dans l’assiette et côté carte, on retrouve une cuisine marocaine un brin européanisée et cette alliance est des plus réussies !

DSC03056 DSC03055DSC03074DSC03058 DSC03052 DSC03053 DSC03049 DSC03047

En entrée nous avons opté pour la variété de briouates, des brick farcies aux légumes, fromage et épinards olives) et pour la Pastilla aux légumes (carottes, courgettes, aubergines, choux blanc et vermicelles). Ces deux entrées très gourmandes se mangeaient sans fin et sans faim, pour le plus grand plaisir de nos papilles alertes.

DSC03062

Côté plats, nous sommes restés dans la tradition du Tajine Poulet (poulet aux pruneaux, oignons olives et raisin sec servi avec de la semoule) car on ne se lasse pas de la valse des épices et du sucré-salé. Le Tajine Kefta aux oeufs (viande hachée, sauce tomate, œufs servi avec de la semoule) mettait en valeur une viande de grande qualité mariée à une sauce goûteuse. Un bonheur.

DSC03067

Côté desserts, nous avons voulu déguster des cornes de gazelle, notre pêché mignon ! Accompagnées d’un thé à la menthe point trop sucré, c’était le paradis des sens. Nous n’avons pas résister à notre traditionnelle crème brûlée française revisitée à la fleur d’oranger, une caresse pour le palais crémeuse à souhait.

En définitive, Le Jardin des Epices est un jardin d’eden pour les appétits délicats !

DSC03075

Si vous avez envie de luxe et de volupté, direction les Palaces ! Nous vous recommandons ces 4 références :

Le Four Seasons pour sa splendeur universelle et son accueil très distingué et son organisation digne d’un village de vacances. Mention très bien pour la piscine façon oasis naturel, bordé de palmiers.

marrakech - palace four seasons four seasons à marrakech

Le Palais Namaskar pour son authenticité et les codes orientaux repris dans chaque détail. On aime la piscine et ses alcôves à l’abris du soleil brûlant. Ici, l’offre Day Pass Piscine comprend un déjeuner en terrasse avec entrée et plat ou plat et dessert accompagnés de rafraîchissements, sans oublier la chaise longue pour seulement 600 dirhams (55€), une aubaine !

palais namaskar - marrakech

Le Royal Mansour pour son esprit Riad et son incroyable jardin signé Luis Vallejo.

ROYAL MANSOUR - marrakech

Es Saadi pour sa piscine géante et son « island bar »!

palace es saadi - paris frivole - palace à marrakechisland-bar es saadi - palace à marrakech

Et pour terminer ce dossier spécial Belles Adresses à Marrakech, nous allons vous parler de La Mamounia où nous avons passé le plus clair de notre temps : 3 déjeuners, shopping dans la boutique éponyme pour acheter des produits Fragonard, 1 dîner au restaurant italien, 2 virées nocturnes au casino et plusieurs après-midi au bord de la piscine.

DSC02850DSC02844IMG_8244IMG_8074IMG_8774

Paris Frivole s’est immiscé dans ce palace tel un client mystère, et un très bon client, à défaut d’y être cordialement reçu par le service presse visiblement débordé par l’absence de clients. Voici le constat que nous pouvons faire : si vous êtes comme nous, habitués aux Palaces parisiens, vous serez déçus !

Cet établissement est aseptisé, on ne retrouve pas le charme de Marrakech. Ici les clients sont traités comme des touristes, de manière froide et impersonnelle, ils ne sont bons qu’à payer. La Mamounia a pris la grosse tête, prions pour qu’elle redescende sur terre.

La très belle piscine est heureusement là pour effacer les désillusions, compter 1000 dirhams à deux pour y accéder (100 euros) et 700 dirhams (7 euros) la bouteille d’eau en plastique. 

D’ailleurs, vous serez surpris de voir les boutiques Yves Saint Laurent et Dior ainsi qu’une boutique (à côté du spa) qui vend des imitations/contrefaçons de bracelets Cartier, Hermès et Van Cleef & Arpels pour 800 Dirhams (80 euros), à ce prix là, autant aller dans les souks (au risque de vous faire arrêter par les douanes). 

Et si vous êtes fins gastronomes, ne vous aventurez pas sur la carte de snacking, déconcertante de vulgarité : les frites baignent dans l’huile, le poulet frit trop salé n’a pas été essoré. Une question, à qui la Mamounia veut-elle plaire ? Aux clients bling bling dépourvus de goût ? 

IMG_8125

Et enfin, si comme nous, vous vous plaignez de l’accueil déplorable, on vous envoie un plateau avec un shot de lait d’amande et deux dattes pour faire passer la pilule, un geste tout bonnement ridicule.

Malheureusement pour elle, la Mamounia a en face d’elle des Palaces qui la devancent. Saura-t-elle y faire face dans les années à venir en poursuivant sa démarche méprisante ?

IMG_8735

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>