Paris Frivole interviewe le cupidon parisien

– Fabiano, tu as créé Alexander Bale, le premier cabinet de chasse amoureuse pour aider les parisiens célibataires à trouver l’âme sœur, peux-tu nous en dire quelques mots ?

Nous sommes partis du constat suivant : la vie amoureuse d’une personne est au moins aussi importante que sa vie professionnelle, or nous n’y mettons pas les mêmes moyens ! Dans sa vie professionnelle, on a une approche proactive, on utilise les services de chasseurs de tête, on se fait coacher, on fait un bilan de compétences, bref, on ne laisse pas le hasard ou le destin décider de son prochain poste ; or nous avons tendance à le faire dans notre vie personnelle, et souvent le résultat n’est pas probant. Pourquoi donc ne pas utiliser des méthodes qui ont fait leur preuve ? D’où l’idée d’adapter les méthodes de la chasse de tête et de l’accompagnement professionnel (bilan de compétences, coaching, outplacement) à la recherche amoureuse. Bruna Godino et moi-même sommes ainsi d’anciens chasseurs de tête ayant décidé de mettre notre expérience au service des personnes célibataires.

– Quelles prestations proposes-tu aux célibataires ?

Nous offrons une large gamme de prestations, que l’on peut décomposer en deux axes :

1) Nous pouvons réaliser une recherche amoureuse pour notre client à partir de ses attentes / critères

2) Nous pouvons l’accompagner dans sa propre recherche amoureuse, via du coaching, l’évaluation de sa personnalité (MBTI) et/ou via un « bilan amoureux ».

Ces deux approches peuvent évidemment se compléter.

– Crois-tu en la légende qui dit que c’est lorsque l’on ne cherche pas l’âme sœur qu’on la trouve ?

Je répondrai en deux temps :

Oui, dans le sens où si l’on va par exemple à une soirée avec comme objectif principal de rencontrer « l’âme sœur », cela fonctionne rarement.

Non, dans le sens où ne pas chercher est trop souvent synonyme ne pas se donner les moyens de faire cette rencontre : je suis persuadé qu’il faut se mettre dans un certain état d’esprit pour faire une belle rencontre ; il faut être clair avec ce que l’on recherche et être prêt pour accueillir le hasard ; c’est justement l’objectif de l’accompagnement proposé par le cabinet Alexander Bale.

– Que penses-tu des sites des rencontres ?

Les sites sont l’un des moyens disponibles pour un célibataire, comme Cadremploi peut l’être pour une personne qui recherche un poste ; je n’ai rien contre ces sites ; il faut juste avoir conscience que cette approche est souvent chronophage et déceptive : il faut faire sa recherche et sa présélection soi-même sur des informations peu fiables et de nombreuses personnes surfant sur ces sites ont une logique de consommation.

En fait, le succès même des sites de rencontre montre combien il est devenu difficile de faire des rencontres par soi-même ; avec notre mode de vie actuel, nous avons souvent besoin d’une « tierce partie ». Alexander Bale joue ainsi le rôle d’intermédiation, avec une approche qualitative et individualisée

– D’après toi, quel est le secret d’une relation durable ?

Sans parler de secret ou de recette miracle, je pense que certains éléments peuvent être prédictifs d’une relation durable : un socle de valeurs communes, des projets communs et mobilisateurs pour les deux partenaires et surtout une capacité et une envie de co-construire une relation ; on se focalise souvent à tort sur la Personne que l’on aimerait rencontrer, avec une longue liste de critères à cocher ; on devrait d’abord se demander qu’elle est la Relation que l’on a envie de vivre et voir si l’autre est capable et à envie de construire cette relation.

– A quel moment doit-on s’abandonner à cœur perdu et se laisser aller dans une relation ?

Une relation « sérieuse » se construit pas-à-pas et le rythme de la marche doit être à peu près le même pour les deux ; s’enflammer trop vite alors que l’autre est encore en phase « exploratoire » et pas encore tout à fait séduit(e) peut entraîner un méchant retour de flammes ! Il faut avoir de l’empathie pour percevoir les signaux émis par l’autre, ressentir où il en est, et cheminer avec lui. Regardez de bons danseurs de tango et vous verrez qu’ils sont à l’unisson en étant à l’écoute de l’autre autant que de la musique !

– Quels conseils pourrais-tu donner aux célibataires qui désespèrent de ne pas trouver la perle rare ?

Je leur conseillerais déjà de se poser la question suivante : de quoi ai-je besoin pour rencontrer cette personne ? de retrouver confiance en moi ? de mieux définir ce que j’entends par « perle rare » ? de mieux comprendre ce que je recherche vraiment ? de plus de temps disponible ? de me remettre en forme physiquement / psychologiquement ? de changer de look ? d’être accompagné dans cette recherche ? de quitter ma « zone de confort » en changeant mes routines quotidiennes qui ne laissent aucune place au hasard ? etc Chaque réponse à cette question est une voie possible vers la rencontre, mais cela nécessite de se bouger ! Sans se donner les moyens de ses ambitions, on arrive rarement à son but.

– Penses-tu que l’avenir sentimental parisien s’éclaircira ?

Oui, je pense que l’on est dans une phase où beaucoup de personnes reviennent du tout virtuel / tout individuel et souhaitent de nouveau mettre les relations humaines au centre de leur vie.  Cela passera par de nouveaux modes de rencontres et j’espère qu’Alexander Bale aura une large place dans ce tableau !

– Un mot pour les lectrices et les lecteurs de Paris Frivole ?

Chers lecteurs / lectrices célibataires de Paris Frivole, Bruna et moi serions enchantés de répondre à toutes vos questions, par téléphone, ou en face-à-face (cet entretien étant gratuit et sans engagement). Bientôt vous n’aurez plus de raisons valables d’être célibataires 😉

 

 Merci Fabiano !

6, avenue Franklin D. Roosevelt, 75008 Paris

www.alexanderbale.com

Alexander Bale 2

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *