Pierre Paul Rubens – éditions Larousse

Entre le clair et l’obscur, la sensualité et la violence, le rêve et la réalité, la virilité et la féminité, la mythologie et la bible, le peuple et la royauté, Pierre Paul Rubens a navigué durant toute sa vie dans un océan de contrastes. Celui qui déclarait ne pas aimer peindre des portraits est pourtant devenu malgré lui le peintre des rois. Bien sûr, il fut avant tout le roi des peintres car son style baroque l’a érigé au rang de Maître et de diplomate. Artiste complet, il fut tour à tour peintre, dessinateur, graveur, sculpteur, organisateur de décors de fêtes, chef d’atelier, entrepreneur, marchand et collectionneur. Son destin hors du commun n’est autre que celui d’un artiste universel.

Actuellement à l’honneur d’une exposition au Musée du Luxembourg à Paris « Rubens, portraits princiers » (à partir du 04 octobre et jusqu’au 14 janvier 2018), le célèbre peintre prouve que son art n’a pas son pareil pour s’inscrire inlassablement dans l’air du temps. Rubens est éternel et la palette de sujets historiques qu’il a abordé en fait une référence incontournable du XVIIe siècle. Charles Quint, Louis XIII ou encore Marie de Médicis sont passés sous son pinceau. Reconnu de son vivant comme l’un des plus grands artistes de son temps, il eut la chance de jouir d’une position sociale jusqu’alors inégalée.

Pierre Paul Rubens - éditions Larousse - Valérie Mettais

Les éditions Larousse nous propose un sublime ouvrage « Pierre Paul Rubens« , écrit par Valérie Mettais, auteure éclairée sur l’art, diplômée de l’Ecole du Louvre et de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ce livre richement illustré des peintures de l’artiste met en lumière ses tableaux les plus représentatifs. Très complet et écrit d’une plume vive et élégante, il retrace la vie du peintre et déroule de manière linéaire son oeuvre. On prend connaissance de sa technique, du résultat escompté et on entre dans les détails subtiles de chacune de ses toiles. Il est vrai que ses tableaux ne retranscrivait pas une simple image du sujet mais une part de sa vie, une période clé de l’Histoire…

Cet opus édifiant nous emmène aussi à la découverte de toiles moins célèbres mais tout aussi divines, le portrait de la fringante marquise Brigida Spinola Doria en est l’exemple. Comment ne pas s’extasier face à la beauté d’une telle oeuvre : on parvient à caresser les drapées et les étoffes d’un simple regard, les couleurs vibrantes transcendent l’imaginaire. Les joues bien roses de cette aristocrates génoises nous invitent à imaginer les raisons de son émoi… Les effets de lumière son exquis, cette oeuvre opulente et sensuelle est le coup de coeur de Paris Frivole.

Vénus et Cupidon est un beau témoignage de la Renaissance italienne et de son séjour en Italie de 1600 à 1608. Le corps de la déesse traduit l’exaltation du corps féminin et son semblant de pudeur. L’artiste n’eut de cesse de jouer avec le voilé/dévoilé avec des corps à moitié dénudé. Si cela n’est pas de la frivolité…

L’enlèvement des filles de Leucippe joue sur ce même registre avec une inspiration flamande. La brutalité du rapt des deux soeurs par deux jeunes hommes de Zeus traduit la confrontation entre la brutalité virile et la sensualité des femmes… Les corps nus expriment l’art du ravissement… La tension érotique est au rendez-vous.

Bien sûr, nous ne voulons point trop vous en dire… Reste à vous procurer ce somptueux ouvrage pour balayer avec joie les scènes bibliques, mythologique et les divins portraits de l’oeuvre de Rubens !

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>