Promenade napoléonienne au Père-Lachaise – éditions Vendémiaire

« Dîtes-moi qui vous fréquentez, je vous dirai qui vous êtes ». Promenade napoléonienne au Père-Lachaise publié aux éditions Vendémiaire, écrit par Jean Tardy et illustré par Charles Dolbakian repose un peu sur ce postulat. A travers une galerie des portraits haute en couleurs, l’auteur parvient à décrire des personnages insolites qui ont côtoyé de près ou de loin Napoléon, dans le respect ou la haine, l’amour ou l’amitié. Et tout cela en dit long sur le caractère de l’homme de pouvoir, qui visiblement, ne laissait personne indifférent.

Aujourd’hui, ces 50 personnages, triés sur le volet par les auteurs dans cet opus, reposent tous au Cimetière du Père-Lachaise, non loin de l’âme de celui qui a connu gloires et défaites avec ferveur. L’âme de Napoléon et non le corps, qui lui est inhumé aux Invalides, en dépit des volontés de ce dernier. Sans doute Napoléon voulut-il y reposer pour pouvoir converser à loisir avec ses potentiels voisins de tombe, Molière et Lafontaine.

Couv-promenademnap

Rappelons qu’au départ, personne ne voulait se faire enterrer au Cimetière du Père-Lachaise, lorsqu’il fut construit. Trop excentré, trop à l’est de Paris, il eut fallu une belle opération marketing à coup d’illustres dépouilles et de gloires de la Nation pour que le tout Paris eut envie d’y reposer.

A ce propos, Paris était irrespirable, la construction de cimetière apparaissait comme une solution d’urgence pour lutter contre l’odeur pestilentielle des charniers et des cadavres enterrés à même le sol. Napoléon avait vu juste !

Le saviez-vous ? Le nom du cimetière est une mise en lumière de François d’Aix de la Chaise (1624 – 1709), confesseur de Louis XIV. Celui-ci aimait se recueillir sur ces terres qui un jour accueillerons les corps inertes en route vers l’éternel.

Les délicieuses anecdotes historiques se succèdent avec un ton romancé parfaitement assumé. La fascination pour l’empire perdure et on parvient même à entrer dans la psychologie de Napoléon Bonaparte : ce qui le motivait à agir face aux rencontres marquantes de sa vie.

Ce beau livre sert aussi de guide à qui voudrait visiter le cimetière du Père-Lachaise et permet de découvrir le parcours à faire pour atteindre les tombes des personnages. Les illustrations se succèdent avec des contours architecturaux très sensibles.

Sophie Blanchard, la première femme aéronaute, Fortunée Hamelin la « merveilleuse » polissonne qui n’avait pas froid aux yeux, Marie Waleska, l’amante polonaise de Napoléon, Marie Marchand, la première berceuse du roi de Rome, Sophie Germain la mathématicienne masquée (alias Antoine Blanc), Mademoiselle Mars, femme de théâtre et « diamant de la comédie française » sont parmi les hommes, des personnages féminins avant-gardistes et il est fort plaisant de prendre connaissance de leur destin hors du commun.

L’avis de Paris Frivole :

Le ton dynamique et enjoué rend la lecture très agréable et nous permet de faire la rencontre de personnages intéressants qui pour la plupart sont inconnus du plus grand nombre. Un hommage plein de bons sens, merveilleusement illustré et qui nous laisse entendre que Paris détient un patrimoine flamboyant et énigmatique. En bref, ce livre est tout sauf « pompeux », bien qu’il se réfère directement aux pompes funèbres. Ne vous attendez pas à une veillée mortuaire, les chapitres se succèdent avec une vitalité incroyable.

http://www.editions-vendemiaire.com/catalogue/hors-collection/promenade-napoleonienne-au-pere-lachaise-jean-tardy-charles-dolbakian/


 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>