Soirées mondaines – Il Settimo – lyrisme

Les dîners mondains du Settimo rassemblent la crème de la crème du tout Paris. Beaucoup d’italiens chics s’y précipitent pour partager leur amour de l’art et du raffinement.

settimo - mondanités

Dans une atmosphère lyrique, digne d’un autre temps, romantique et à la fois indéfinissable, les artistes, pianistes, chanteurs d’opéra se succèdent pour entretenir exaltation. Tout au long du dîner, les plats s’enchaînent avec un émerveillement synestésique fantastique.

settimo

Paris Frivole était à la mémorable soirée en l’honneur du Marquis  Marco Santasilia di Torpino qui a mis pas moins de cinq années à rechercher des recettes fameuses italiennes du XVII eme siècle.
settimo - gastronomie italienne
Durant cette délicieuse soirée, Cyril A. Skinazy, auteur de renom, nous a lu des poèmes renversants décrivant ces recettes oubliées.
Les « Granatine au Marsala » ont eu droit à une ovation bien méritée :

Tous les aventuriers qui revenaient de ChineLes Magellan, Colomb et Vasco de Gama

Devaient se souvenir du goût des granatines

Ces choses délicates au vin de Marsala

Car sur les mers lointaines et les forêts profondes

Aux vastes Amériques ou à Cipango

Sur la terre des épices, dans les recoins du monde

Aux accents de tambours sauvages ou de tangos

Il n’y avait guère trop de ce vin de Sicile

Pas plus que de veau maigre ni d’œufs ni de bon beurre

Faire des granatines n’était donc pas facile

Et les marins souffraient d’océanes langueurs

Le pain rassis étant l’emblème de ces voyages

Nous prélèverons la mie, la tremperons dans le lait

Et puis l’ayant livrée à un bon essorage

Nous pourrons discrètement mettre le veau haché

Discrètement pour ne pas rendre le souvenir

Des vaches maigres, se serait un peu indélicat

Jaune d’œuf, parmesan, poivre et sel, il y a pire

Pour relever le goût de cet auguste en-cas

Former 18 boulettes et puis en garder une

Attendrir la viande mais pas avec des larmes

Prendre cette orpheline, que rien n’vous importune

Mettre le jambon, le beurre, mélanger avec charme

Diviser en 18, et placer dans le centre

Les pizzas de cette viande que l’on va refermer

Garder les yeux normaux, pas plus gros que le ventre

Et en forme de poire fièrement les modeler

Boire du marsala, je veux dire une goutte

Donner aux granatines la forme précitée

Garder le cap à l’ouest, ne pas perdre la route

Et sans aucun remords les ébouillanter

Dans une poelle aussi large qu’une ancre de navire

Les disposer ensuite, mouiller de vin fameux

Mouiller l’ancre pas sèche avant que ne chavire

Ce bateau ivre mort, en route vers les cieux

Ajouter le bouillon, la sauce l’épaissir

Mêler d’amour sincère et de franche purée

Et enfin parvenu au sommet du désir

Goûter ces granatines pour mieux les adorer.

Retrouvez les poèmes de Cyril A. Skinazy sur le site de la FNAC :

http://livre.fnac.com/a5275149/Cyril-A-Skinazy-Dietetique-pour-rester-celebre

Découvrez sans plus tarder cette adresse provocatrice d’émotions et jubilatoire !

settimo -resto italien

 Il Settimo,

57 Rue de Bellechasse Paris

 01 45 50 39 27

http://www.il-settimo.com/

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *