Un anonyme nu dans le salon – Exposition photo – culture

La nudité, tabou persistant de notre temps est associée à l’intimité et dépend à la fois de notre psyché et de notre rapport aux autres. Elle est le paradoxe de notre siècle à la fois surmédiatisée et cachée.

D’ailleurs à partir de quand pouvons-nous considérer être nu ? Mais là où il y a une frontière à franchir, l’art n’est jamais loin pour transcender le réel. A travers une exposition intimiste Idan Wizen nous a invité jeudi 11, vendredi 12 et dimanche 14 juin dans son salon pour contempler des personnes qui se mettent à nu. A la rédaction de Paris frivole on adore voir de belles choses afin de les faire partager du coup on vous tient à vous présenter l’exposition ‘Un anonyme nu dans le salon’.

expo un inconnu nu dans le salon

Partageant son temps entre l’enseignement dans la direction artistique et la photographie, Idan Wizen se consacre à ce projet depuis 2009. Sa gestion de la lumière est parfaite mais c’est surtout le côté relationnel qu’il développe avec ses modèles qui rend son travail unique. En 2013, il reçoit le prix de la meilleure photo de nu masculin aux International PhotoShootAwards. Et l’équipe de Paris Frivole valide car l’exposition en vaut vraiment la peine.

L’exposition commençait le jeudi soir. On a fait sacrifice de nos chaussures pour rentrer dans ce sanctuaire par une nuit d’été. Mais réellement, est-ce pour garder les pieds sur terre ou pour se sentir, nous aussi visiteurs curieux, un peu nus et ainsi intégrer l’œuvre présentée ? L’histoire ne le dit pas. Elle se réfère juste au titre de l’exposition à savoir un anonyme nu dans le salon. Idan Wizen fait tout pour mettre à l’aise ceux qui franchissent le palier de l’appartement. Son air serein et sa nature douce savent raconter son projet. « Je ne fais pas de retouches, me confie-t-il, pas sur les corps des modèles, si je fais ce projet c’est pour servir l’authenticité. »

un inconnu nu dans le salon

J’ai donc pris cette exposition comme qui dirait à bras le corps, me baladant entre les corps nus à l’aise comme dans un sauna. On se sentirait presque trop habillés dans ce sanctuaire d’intimité. Ce qui frappe sur ces portraits de nus, c’est justement le fait qu’étrangement notre regard et notre attention se fixent de manière rapide et permanente sur le visage des personnes, comme si finalement notre esprit ne distinguait pas la nudité au premier abord mais l’humain.

La chose est d’autant plus frappante lorsqu’on se dit que bientôt le projet va atteindre le chiffre fatidique de 1 000 modèles. Vous voulez participer, poser nu pour ce projet, rien de plus facile puisqu’il n’y a pas de sélections d’entrée, la demande se fait uniquement sur prise de rendez-vous. De quoi intéresser tout ceux qui aurait l’idée de jouer les modèles un jour où l’autre. 

A. Haddad

www.un-anonyme-nu-dans-le-salon.com

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *