Un palais en Sicile – éditions Albin Michel – Jean-Louis Remilleux

Palazzo di Lorenzo del Castelluccio, 10, via Cavour, 96017, Noto, Sicilia….

Voilà une adresse mystérieuse qui renferme entre ses murs, des siècles d’Histoire… Ce qu’il y a de fort remarquable dans la destinée de ce palais, c’est son étonnante rencontre avec un Français…

L’anecdote en elle-même, sacralise le bien-fondé de la flânerie… Lors d’une balade, le regard de Jean-Louis Remilleux se retrouva happé par la vision singulière de lourdes portes vert bronze… Cette contemplation s’interrompit car un véhicule en sortit… Intrigué, l’amoureux d’art et d’histoire mena son enquête. Comment un tel bijou d’architecture pouvait-il être laissé à l’abandon et à moitié en ruine ? Sa réponse fut sans appel, il en devint l’heureux propriétaire…

Ainsi, l’opus « Un Palais en Sicile », publié aux éditions Albin Michel, écrit par Jean-Louis Remilleux et magnifiquement illustré par les photos de Mattia Aquila, esquisse les contours de ce « vaisseau mélancolique ».

Un palais en Sicile – éditions Albin Michel - Jean-Louis Remilleux

Ce beau livre, en français, italien et anglais est une invitation à la rêverie tant le faste et l’opulence s’en dégage. Ce palais redoré renferme en son sein la quintessence des arts décoratifs siciliens et de l’esthétisme baroque italien du XVIIIème siècle.

A travers sa plume sensible, l’auteur dévoile le charme de la Sicile orientale, avec son art sacré, son soleil scintillant, ses palmiers et son paysage atypique.

Il partage avec nous l’âme du Palais et il nous mène à la compréhension sincère du patrimoine culturel de Noto : l’acceptation des caprices de l’Etna, l’attachement à la foi et ses mélanges de cultures…. Ce qui façonne la ville sicilienne est sans équivoque, le souvenir des Sarrasins et des Normands…

Fenêtres byzantines, mosaïques hypnotiques, jardins à la françaises, balcons romantiques : chaque détail lève l’étendard sur un peuple raffiné.

Outre l’attrait visuel éblouissant, « Un Palais en Sicile » dépeint l’époque du Grand Tour, à la recherche d’illustres spectres comme Luchino Visconti, Marie Caroline de Naples ou encore, le Marquis de Castellucio….

A propos : Jean-Louis Remilleux est producteur pour la télévision, notamment de « Secrets d’Histoire ». Il n’en était pas à son coup d’essai car avant de jeter son dévolu sur le Palais Di Lorenzo del Castellucio : il avait restauré et ouvert au public le château de Groussay à Montfort l’Amaury ainsi que le château de Digoine en Bourgogne. En 2019, la ville de Noto l’a fait citoyen d’honneur.

L’avis de Paris Frivole : parcourir « Un Palais en Sicile » a été un émerveillement de la première à la dernière page. Cela faisait fort longtemps que nous n’avions pas ressenti un tel enthousiasme. Et plus qu’une lecture, un voyage, un passeport vers un univers céleste, une invitation à rejoindre une faille spatio-temporelle.

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *