Des rosés Côtes de Provence – deux bouteilles d’exception

Mondialement reconnus pour leur grande qualité les rosés Côtes de Provence jouissent d’un fabuleux rayonnement dans l’univers du vin et de la gastronomie.  Au fil des années, la technicité du vin et la passion des vignerons ont porté fièrement cette couleur, symbole d’un terroir aussi festif qu’estival. A juste titre, on n’entend plus que très rarement dire qu’il n’existe pas de bon rosé.

Les rosés Côtes de Provence fleurent bon le soleil, la lavande, les herbes grillées et laissent entendre à qui le veut bien, des airs de cigales. Ils portent en eux un terroir unique et des arômes inimitables.

Pour célébrer l’été, les pique-niques chics et les apéros entre amis, Paris Frivole vous présente deux rosés Côtes de Provence vraiment pertinents !

DSC08579

Le Château de Chausse 2017 est issu de cépages provençaux, 65% Cinsault et 35% Grenache. Le design élégant de la bouteille et la fine découpe de son étiquette laissent deviner le soin apporté à ce vin. La robe rose pâle aux reflets saumonées est éclatante. Au nez, on découvre un sillage fruité et floral à la fois.

La pêche rencontre la rose des vignes et forment un duo olfactif ravissant. En bouche, on note une jolie rondeur avec des fruits frais et une toute petite pointe d’agrumes. L’équilibre est présent avec une minéralité percutante et une longueur aromatique intéressante. Cette même minéralité, qui fait le charme de la cuvée renvoie directement aux notes maritimes de la mer à deux kilomètres des vignes…. En effet, le Château de Chausse domine la baie de Cavalaire entre le Lavandou et Saint-Tropez…

Ce vin est l’histoire d’Yves et Roseline Schelcher qui ont décidé en 1986 de s’occuper amoureusement des 50 hectares dont 15 de vignes. C’est dans le respect des traditions et dans l’adoption des innovations techniques de vinification qu’ils ont choisi de produire un vin d’excellence, cela accompagnés de l’oenologue Emmaniel Gaujal.

DSC08559

Le Château Maïme Héritage Rosé est un AOP Côtes de Provence 2017 issu de cépages 30% Syrah, 30% Grenache et 40% Cinsault. Cette fine bouteille, tout en sobriété révèle une robe saumon d’une grande clarté. Au nez, l’approche est vive et vitaminée. On croit percevoir quelques notes de pamplemousse et quelques nuances acidulées. Au premier abord, cette cuvée est un vrai bonbon. En bouche, on remarque beaucoup de rondeur et une explosion de saveurs fruitées. La découverte sensorielle est très harmonieuse.

 Ce vin est l’histoire de la famille Sibran Garcia et de son vignoble familial établi depuis 20 ans au pied du Massif des Maures, à l’endroit où il y a près de deux millénaires des légionnaires romains plantaient les premières vignes et élaboraient le premier vin rosé. Quelle histoire flamboyante ! Cet incroyable domaine regorge de vestiges archéologiques et religieux. D’ailleurs, son nom« Maïme » signifie « Maxime » en Provençal, et provient de la Chapelle qui se trouve sur la propriété, construite au milieu du Moyen-Âge, dédiée à Saint Maxime.

Au delà du terroir, on salue la maîtrise de ce vignoble à taille humaine qui s’évertue à créer un vin équilibré et harmonieux. Le vigneron Jean-Louis Sibran veille aux grains…

DSC08564

 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>