Izabela Sawicka : la photographie glamour et sensuelle

Derrière son visage angélique et son sourire pétillant, Izabela Sawicka a plus d’un tour dans son sac. Si la photographie est pour elle un moyen d’expression, cela n’en demeure pas moins une passion et une activité à temps plein. Derrière l’objectif d’Izabela, les femmes deviennent divines, enchanteresses et un univers magique s’installe…

Rencontre avec l’artiste…

Izabela, d’où te vient cet attrait pour la photographie ?

– Je photographie depuis toujours. J’ai fais les écoles d’Art Plastiques à partir de 15 ans. J’ai toujours su que la photo ferait partie de ma vie. Après avoir quitté l’école de photos à Paris, je suis devenue assistante dans un  laboratoire  et je faisais  les tirages  expo sur les toiles de grands formats.

Tu aimes la photo d’art, la mode et as un œil très avisé sur la beauté féminine, quand as-tu pris votre envol ?

-Je me suis lancée  dans mon activité freelance il y a 4 ans avec la ferme intention de vivre de ma passion.

Comment choisis-tu tes modèles ? 

– Au  niveau des choix des modèles c’est   très subjectif . je  besoin un  déclic. Je n »aime pas  les personnalités lisses.  Je n’ai pas besoin d’un  corps ni d’un visage parfait, même si c’est ce qu’il y a de plus facile a photographier. J’aime les femmes fortes et  fragiles a la fois, un certain vécu et  une personnalité que l’on ressent. 

Quels sont tes projets d’avenir ?

-Mes projets c’est surtout  d’être encore plus libre  dans les choix  de  projets que je réalise… Collaborer  avec de jeunes artistes et  des créateurs, de continuer  de faire ce que je fais  mais de faire  moins et mieux, d’avoir  le temps de  préparer  mes propres scénographies, pourquoi pas de stylisations, d’avoir  le temps pour  mieux préparer  mes shootings .  Je veux faire de plus en  plus  des expos. Enchainer 72 h d’affilé ne me fait même pas peur !

Retrouvez Izabela, le 4 octobre à la soirée Boudoir Frivole, consacrée à la mode !

1097699_10201122787606157_1947688925_o

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *