Le Dard du Scorpion – éditions l’Archipel – Preston & Child

Rares sont les polars qui mettent en avant autant de personnages féminins charismatiques dès les premières pages. L’enquête policière met en scène un duo de femmes, Corrie Swanson du FBI et l’archéologue Nora Kelly. Cette alliance cohérente dans le synopsis créent une alchimie intéressante, mélange de suspense, d’archéologie et de noirceur.

Le Dard du  Scorpion, publié aux éditions l’Archipel et écrit par le tandem de choc Preston & Child est un roman policier contemporain dont on se délecte du début à la fin.

Outre la plume fluide, c’est ce souffle épique qui nous met en haleine. Le synopsis dépaysant y est probablement pour quelque chose, tout comme la psychologie des personnages principaux.

Le Dard du Scorpion - éditions l'Archipel - Preston & Child

Corrie, l’enquêtrice du FBI apparait comme une figure empathique et très humaine. Proche de son lecteur, elle ne possède pas le sang froid que l’on a l’habitude de rencontrer dans les polars. Lors d’une prise d’otage, sous le coup de l’émotion, elle rate sa cible. Prise de remords, elle tente par tous les moyens de monter en compétences. Son chef Morwood lui confie une enquête prometteuse… Direction l’ancienne cité minière surplombant le désert Jordana del Muerto, au Nouveau Mexique.

Ce site spectaculaire, digne d’un décors de cinéma est situé au milieu des montagnes qu’écumaient Géronimo et Cochise….

Le shérif du comté de Socorro a surpris un pillard dans un village fantôme en train de déterrer des restes humains datant du XXème siècle. Cet homme pris en flagrant délit s’appelle Rivers.Un échange de coup de feu avec le malfrat a alors lieu…  Corrie découvre alors le corps momifié d’un homme portant une croix en or datant du XVIIème siècle. Avec l’aide de Nora, elle doit déterminer s’il s’agit d’un meurtre ou d’un suicide. La probabilité d’un trésor enfoui effleure leur esprit…

Mais leur présence semble déranger. Les morts s’accumulent : l’homme qui a découvert le cadavre, un militaire… L’armée, justement, qui se livrait dans le secteur à des essais nucléaires, ne serait-elle pas responsable de la mort du chercheur d’or, dont le cadavre présente des traces de radioactivité ?
Et quid du supposé trésor ? Une fois encore, l’intervention d’Aloysius Pendergast pourrait lever le voile sur ce mystère…

L’avis de Paris Frivole : Le Dard du Scorpion est une fresque haletante qui ne manque pas de tenir les lecteurs en haleine. Suspense et dépaysement garantis !

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *