Les Lyonnes – guêtres d’escarpins – la mode Made in France

Les Parisiennes s’affairent du matin au soir telles des guerrières des temps modernes. Les plus valeureuses s’obstinent à partir sur le front, juchées sur des escarpins vertigineux. Elles ont compris que les femmes en baskets couraient plus vite, mais qu’elles n’allaient pas forcément loin. C’est alors qu’avec élégance, elles s’évertuent à se mouvoir à leur rythme, toujours fières et déterminées.

Oui, pour honorer leurs ambitions, ces intrigantes sur talon de 10, soutiennent leurs efforts dans la constance.

Elles trébuchent parfois mais se relèvent. Elles tergiversent de temps en temps mais savent où elles vont. Bref, elles traversent les pavés parisiens, comme des fakirs qui marchent sur des charbons ardents.

Rien ne leur fait peur, car elles savent qu’en cas de malheur, elles pourront toujours sortir leur arme secrète : briller dans l’informatique avec une manucure étincelante (griffes dangereuses), bâtir des projets d’envergure avec une bouche rouge velours (baiser fatal), défendre des causes peine perdues avec des talons aiguille ?  (flèches de cupidon).

La féminité exacerbée et le travail acharné savent atteindre leur cible, une vie professionnelle heureuse et une vie sentimentales très amoureuse.

Paris Frivole vous présente une jolie maison qui pense au confort et au style des femmes qui tentent d’épouser les étoiles, en s’éloignant du sol… Les Lyonnes remettent au goût du jour les guêtres d’escarpins !

Avec ces guêtres Made in France et fabriquées artisanalement, les pieds sont stabilisés dans les souliers ! Ces accessoires de génie offrent un confort incomparable, en apportant un beau maintien au « coup de pied ». Avec eux, impossible d’emprunter la légende de Cendrillon. L’escarpin ne se fait plus la malle.

Les guêtres Les Lyonnes, apportent un supplément d’âme à nos escarpins les plus classiques. En deux temps trois mouvements, elles les customisent avec style et boostent leur capital séduction avec une pointe de sophistication.

Notre coup de cœur ? Le modèle Coquin, en cuir de veau lisse bleu électrique à l’extérieur et en veau grain jaune vif à l’intérieur.

On aime sa finition façon sellier, ses coutures impeccables et ses lacets réglables qui conviennent aux pointures 36 à 41.

La guêtre d’escarpins signée Les Lyonnes est un accessoire plein de charmes qui répond aux envies des femmes caméléons qui aiment changer de style en fonction de leurs humeurs.

Derrière cette inspiration féminine de haute voltige, Anne-Claire Thiriot ! Dans son atelier lyonnais, elle se remémore ses 7 années passées à Paris et se délecte de ses souvenirs. De temps en temps, elle revient dans la capitale pour puiser dans Paris une force artistique. Sa vie entrepreneuriale est tout ce qu’il y a de plus passionnant : de belles rencontres humaines, un réseau de femmes artisans inspirant, l’expression d’un artisanat qui fait du bien, une créativité qui se matérialise par du concret, bref, un challenge palpitant.

Anne-Claire a accepté de répondre à notre « interview frivolité »…

1) Quelle est votre définition de la frivolité ?

Pour moi frivolité rime indéniablement avec liberté, celle d’être tout et son contraire selon les jours ou les moments !

2) La Parisienne est-elle frivole par essence ?

J’aime l’idée de demander à une Lyonnaise sa vision de la Parisienne, mais, pour tout avouer j’ai la sensation que la Parisienne est la femme à qui l’on impose le plus de schémas et de clichés, je pense que si elle était frivole par essence, hélas, la rythme de vie effréné qu’impose Paris à quelque peu dilué cette part de légèreté ! 

3) La mode et la création sont-elles des remèdes contre la morosité ?

Un grand oui ! Je suis le genre qui adore conclure les grands débats à table par  :  » l’art sauvera le Monde ! ».On a plus que jamais besoin de rêver…et pas seulement au travers d’écrans… La mode, l’art, la création sont de très bons « anti-déprime » s’ils sont consommés intelligemment ! 

4) Quel serait selon vous, le secret pour retrouver un Paris qui soit davantage frivole ?

Grande question, je monte à Paris pour LES LYONNES la semaine prochaine, j’essayerai de percer le secret pour vous ! 

5) En quoi les Lyonnes sont-elles frivoles ? 

LES LYONNES parle d’escarpins, de liberté d’être une femme en talons hauts ou pas, d’une forme de féminisme, de mode,mes guêtres d’escarpins  se portent et se retirent au gré des envies ! J’espère que cela est totalement frivole ! Et comme le dit Beigbeder, la frivolité est une affaire sérieuse  » ! Je suis d’accord !

L’avis de Paris Frivole : nous, on aime le Made in France, l’artisanat, la féminité et la mode ! La maison Les Lyonnes incarne tout cela, et sa créatrice, il faut le dire, en est la meilleure porte-parole qu’il soit. Ces divines guêtres d’escarpins habillent nos souliers de frivolité. Elles facilitent nos pas et nous aident à avancer dans la vie en maintenant à la perfection nos pieds dans nos escarpins. Ces accessoires chic et choc personnalisent nos chaussures et leur offre une bonne dose de sophistication. On adore la finesse des détails et le soin apporté au design. C’est sublime.

Crédit photos : Jean-François Huart(JFH.Photos) http://jf-h-photos.fr/

Remerciement à Jean-François Huart, un artiste talentueux qui aime photographier celles qu’il appelle « les petites Parisiennes ». Chacune de ses expositions est attendue avec impatience. Il capte avec aisance la sensualité des femmes et apprécie tout particulièrement l’univers vintage. Les codes du rétro ? Il les maîtrise à la perfection. Chaque projet réalisé avec lui est source de créativité : il connait Paris comme sa poche et sait transposer ses modèles dans des atmosphères uniques. N’hésitez pas à faire appel à lui pour vos projets photos !

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *