L’homme éconduit est le pire ennemi de la femme

C’est agréable de plaire, nous avons tous plus ou moins envie de savoir que l’on a un potentiel de séduction. Parfois, malgré nous, on séduit et les conséquences sont désastreuses.

Il peut arriver de ne pas mesurer l’extrême sensibilité d’un homme qui au simple dialogue Facebook va se faire des idées.

Vous le trouvez sympa, vous discutez avec lui, cela vous divertit, vous apprenez à le connaître. Le hic ? Il ne vous plait pas. Conseil ? Inutile de poursuivre l’échange car dans la tête d’un homme de cet acabit, femme avenante et ouverte à la discussion = femme conquise.

 

87688_GGXKE26ZSTTD8C4CSBMYSTT8NNCY2S_goran2_H174422_L

 

Il veut vous voir mais vous érigez vos priorités autrement : famille, travail et amis passent avant. Vous ne lui écrivez plus et répondez brièvement à ces messages. Alors il attend, espère et vous, vous pensez qu’il est passez à autre chose. Comme si quelques discussions fortuites sur Facebook pouvaient avoir un impact… A un moment donné, vous essayez de lui faire comprendre que c’est un « no way » et là, votre amoureux transi virtuel devient le pire des ennemis. Tandis qu’il vous trouvait belle, drôle et intelligente, il finit par vous trouver grosse, moche, vulgaire, inculte…

 

autant-en-emporte-600x405

 

Bref, il faut se méfier des frustrés, des « rageux », ceux dont l’orgueil atteint des sommets et dont l’amour propre est infini. Tout l’intérêt insoupçonné qu’il vous portait devient sentiment de vengeance maladive. Il va vouloir vous blesser, vous humilier. (Pardonne-moi Pascal Obispo, tu n’as rien à voir avec cette histoire, ta pose illustre juste ces propos 🙂 )

Pascal_Obispo01

 

Finalement vous recevez des textos intrusifs : « J’avais juste envie de voir ton potentiel au lit mais même là j’aurais été déçu, je sors avec des filles 3 fois mieux que toi physiquement ». « Si tu couches avec moi, tu n’auras jamais vu ça de ta vie, on baise un soirée et je disparais… »

 

Bref, de la grande poésie lubrique ! 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *