Victor Hugo, mort ou vif ! – le roman historique de Virginie Cadot aux éditions L’Harmattan

Romancier, dramaturge, écrivain, poète et dessinateur romantique : Victor Hugo est considéré comme l’un des plus grands écrivains français tout siècle confondu. Son oeuvre est une série de monuments. Ses romans emblématiques Notre Dame de Paris (1831) et Les Misérables (1862) ont une dimension intemporelle, si bien qu’ils occupent une place importante dans les bibliothèques du monde entier.

Victor Hugo a laissé une empreinte remarquable, notamment à travers ses poèmes dont figurent Odes et Ballades (1826), Les Feuilles d’automne (1831) ou encore Les Contemplations (1856).

Outre sa plume vive et singulière, on retient de lui son implication politique forte et son rôle idéologique dans l’Histoire. Engagé contre Napoléon III, il dédia bon nombre de ses oeuvres à son combat intellectuel (Les Châtiments, paru en 1853).

Victor Hugo, mort ou vif ! - le roman historique de Virginie Cadot aux éditions L'Harmattan

Virginie Cadot, historienne de l’art, spécialisée en art social du XIXème s’est intéressée au parcours sentimental de Victor Hugo. Son roman historique Victor Hugo, mort ou vif ! publié aux éditions L’Harmattan explore une facette méconnue de l’écrivain.

Au plus près des éléments historiques avérés et de ses correspondances, l’auteure explore l’intimité amoureuse de Victor Hugo. On découvre que sa passion pour Juliette Drouet lui a donné la force de ses convictions. Le rôle de cette femme exceptionnelle méritait un bel hommage : actrice, mère, amante, plume. Cette héroïne tient une place importante (et méritée) dans l’ouvrage de Virginie Cadot.

Derrière tout homme de pouvoir se trouve une femme aux commandes, c’est un peu l’idée qui en ressort. Le fugitif traqué puise en elle des ressources insoupçonnées. En effet, 25 000 francs sont promis à quiconque retrouverait Victor Hugo, mort ou vif.

L’avis de Paris Frivole : le roman historique Victor Hugo, mort ou vif ! prend quelques libertés pour recouper des informations manquantes. Son récit est d’une logique imparable, appuyé par des lettres et des documents tangibles, il se veut le plus proche de la réalité. Une sensibilité, une empathie et une finesse de perception ressort de cet ouvrage. On en vient alors à se prendre d’affection pour ce personnage fougueux, colérique et passionné. Les femmes fortes qui ont marqué sa vie, Juliette Drouet (sa femme épousée en secret) et Leonie (sa maîtresse) font figure d’héroïnes. Tandis que l’une affiche un soutien à toute épreuve, l’autre ne perd pas la foi suite à son bref emprisonnement à la prison Saint-Lazare. Cette dernière laissera d’ailleurs une belle trace dans le monde du théâtre. Rappelons que sa mère, Sophie Trebuchet, femme de tête et de culture a fait découvert à ses 3 fils, la liberté d’opinion et le goût pour la littérature. Preuve que l’incandescence et le génie de Victor Hugo ont été porté par des femmes tout au long de sa vie.

 

 

 

Article Suivant:
Article Précédent:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *