Le néant de tes yeux bleu glacier – poème

Tes yeux bleu glacier

Laissaient présager toute ta dureté

Hypnotisée voire aimantée

Sur l’iceberg brûlant j’ai voulu naviguer

 

Pour te séduire, j’ai sorti le grand jeu

Tu te contentais d’en profiter au mieux

Corset, bas et jarretelles

Dans tes yeux bleu glacier, je m’efforçais d’être belle

 

Dans les méandres de la volupté tu t’es égaré

 Décontenancée par une vague de sensualité

J’aurais dû prendre la poudre d’escampette

Me tenir loin de cette sinistre fête

 

Tantôt froid, tantôt brûlant

L’équilibre était absent

 

Ton avarice

Avec moi il fallait qu’elle glisse

J’ai espéré

Mais jamais rien tu n’as voulu me donner

 

Cela m’était égal de régler ma salade

Tant que j’espérais une sérénade

J’avais envie d’un vrai homme

Quelqu’un prêt à me séduire en somme

 

Tu veux, tu ne veux pas, tu ne sais pas

Je t’aime, je sais, je ne t’aime pas

J’épie tes moindre sourires

Ma contemplation est ponctuée de sombres soupirs

 

Tes yeux bleu glacier

Te faisaient ressembler à un soldat de plomb ou d’acier

L’iceberg refoulait les sentiments

Sa partie immergée dissimulait tes tourments

 

Mon cher marin étourdi

Telle une sirène j’aurais voulu t’appeler jour et nuit

Et sous les stalactites

Mon coeur explosait en orbite.

 

Tu hésites, tu ouvres la bouche et tu te tais

Interloquée, j’invente le dialogue et ça me plait

Perdu dans des songes qui te perdent toi-même

Tu plonges dans le néant sous ta peau blême

 

Gâté à l’excès tu appréciais cette abondance

Nous nous tuons dans le silence

Je reprends tout mon amour

Gare à ton comportement, il te jouera des tours

 

A présent quand je pense à toi mon sang se glace

Mon coeur, je ne veux plus que tu le menaces

Tes yeux bleu glacier me laissent désormais de marbre

Car la froide expédition dans l’océan antarctique, je la trouve macabre

 

Je te laisse seul avec ton pic de glace contre le coeur

Face à toi-même avec tes propres peurs

Toujours avec tes amis mais si seul avec tes névroses

Ma vie n’est plus bleu glacier, j’ose la voir en rose

 

Le néant de tes yeux bleu glacier

Laissaient présager toute ta dureté

Hypnotisée voire aimantée

Sur l’iceberg brûlant je me suis égarée.

Article Suivant:
Article Précédent:
There is 1 comment for this article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>